exterminateur fourmiExtermination de fourmis

La présence massive de fourmis, surtout de fourmis charpentières, peut occasionner bien des désagréments. Engagez rapidement un exterminateur de fourmis chevronné qui saura s’occuper de vous et éliminer toute trace de fourmis.

 

Les types de fourmis auxquelles vous pourriez avoir affaire

On peut lire dans un document rédigé par l’entomologiste André Francoeur « qu’un total de 94 espèces indigènes et de 10 espèces introduites composent la myrmécofaune actuellement connue au Québec ». À titre de rappel, la myrmécofaune est l’ensemble des espèces de fourmis d’un lieu donné (ex. : pays, continent…).

L’entomologiste indique qu’il est possible de classer les fourmis nuisibles en 3 catégories, dont les nuisances introduites (7 espèces), les nuisances occasionnelles (5 espèces), les nuisances fréquentes (14 espèces).

 

La fourmi odorante (Tapinoma sessile)

Parmi les nuisances fréquentes, on retrouve la fourmi domestique odorante. Dotée d’un thorax non uniforme, elle mesure environ 2,4 – 3,3 mm et a une coloration variant du brun rougeâtre à un brun plus sombre.

Préférant les milieux chauds et humides, on peut la retrouver dans une grande variété d’habitats :

  • Entre les murs;
  • Sous le plancher;
  • Les gazons;
  • Les jardins et les serres;
  • Sous les rondins;
  • Sous le paillis et autre débris;
  • Sous les pierres ou les pavés des sentiers et des murets…

On parle d’espèce opportuniste, car il s’agit de fourmis qui se déplacent régulièrement vers des endroits où les conditions météorologiques leur sont favorables, déplaçant ainsi toute la colonie. Parmi les problèmes occasionnés par la présence des fourmis odorantes, on peut noter ceux-ci :

  • La consommation et ainsi la contamination de vos aliments et de ceux de vos animaux domestiques. Elles préfèrent notamment les aliments sucrés. À l’extérieur, elles ont une préférence pour le miellat des cochenilles et des pucerons même si elles peuvent également s’alimenter d’insectes (morts ou vivants);
  • L’odeur incommodante et nauséabonde qu’elles dégagent une fois qu’elles se retrouvent écrasées, pouvant constituer une éventuelle source de gêne pour vous si vous recevez de tierces personnes (ex. : clients, invités…).

Une infestation de fourmis odorantes doit être rapidement traitée et même si vous n’avez pas encore la certitude d’avoir une grosse colonie chez vous, il est essentiel de vous référer à un exterminateur. En effet, une colonie de fourmis odorantes peut compter jusqu’à 100 000 ouvrières!

 

La fourmi des pavés (Tetramorium caespitum)

La fourmi des pavés fait partie des nuisances introduites au Québec. La longueur de son corps peut aller de 3 à 6 mm environ. Elle peut avoir une coloration rousse, brune ou encore brune foncée tirant vers le noir.

Il n’est pas rare qu’on confonde la fourmi des pavés avec la fourmi odorante. Effectivement, à l’œil nu, vous pourriez ne pas distinguer les deux espèces. Cependant, avec une loupe binoculaire, il est possible de voir les caractéristiques permettant de reconnaitre une fourmi des pavés comme les rainures parallèles au niveau du thorax et de la tête ou encore la paire d’épines au niveau également du thorax.

Cette espèce porte bien son nom : elle occasionne des excavations au niveau du sable de composite entre les briques du pavé ou même de l’asphalte. Ainsi, les fourmis des pavés peuvent nicher :

  • Sous les fondations;
  • En bordure du patio;
  • Sous les plates-bandes;
  • Sous le paillis;
  • Près des trottoirs;
  • Sous les trottoirs;
  • Sous le stationnement
  • Sous les allées et les dalles…

À part les excavations causées pendant que les fourmis des pavés creusent leurs galeries, elles peuvent également, à l’occasion, s’attaquer aux cultures (ex. : fraises) en s’alimentant des racines des jeunes plants. Plus actives la nuit, elles se nourrissent surtout d’insectes vivants ou de débris d’insectes, de substances grasses et de graines.

L’essaimage des fourmis des pavés se produit principalement en début d’été. Cependant, on peut voir les mâles et les femelles (ailées) pendant toute cette saison, la multiplication de l’espèce étant favorisée par les températures chaudes et humides.

Une femelle peut pondre quotidiennement 5 à 20 œufs et la colonie mature de fourmis des pavées peut compter quelques milliers d’occupants. Si vous pensez être victime d’infestation, faites appel à un exterminateur professionnel.

 

La fourmi rousse (Formica rufa)

C’est une espèce commune en Amérique du Nord et également en Europe. Pouvant mesurer jusqu’à 11 mm, elle a une coloration qui varie entre le brun, le roux et le noir. Les milieux naturels de la fourmi rousse sont les forêts de conifères dotés d’épines (résineux), les forêts feuillues, les forêts mixtes (résineux et feuillus) les forêts des plaines…

Cependant, la déforestation ou encore l’avancée de l’urbanisation au détriment de leurs milieux naturels poussent les fourmis rousses à explorer d’autres endroits pouvant leur servir d’habitat (ex. : une maison de banlieue, près d’un secteur fraîchement déboisé).

Il s’agit d’une espèce omnivore, ayant un régime alimentaire varié : miellat des pucerons qu’elle domestique et protège contre leurs prédateurs dans ce but, différents insectes (les fourmis rousses sont considérées utiles pour la forêt et elles sont protégées dans différents pays européens, car contribuant à la lutte biologique contre les insectes nuisibles)…

Elles peuvent aussi manger en quantité moindre des champignons, des graines, de la sève… et en période de pénurie de proies, les fourmis rousses peuvent en venir à se nourrir des mêmes pucerons qu’elles élèvent et protègent normalement pour leur miellat.

On reconnait une fourmilière de fourmis rousses à sa forme en dôme fait d’aiguilles et de brindilles ou d’herbes séchées pouvant avoir une hauteur dépassant un mètre. Il s’agit uniquement de la partie visible, les différentes galeries pouvant être situées à plus d’un mètre sous le sol. Il est généralement construit à un endroit bien ensoleillé (ex. : dans une clairière, autour d’une souche d’arbre).

Des super-colonies!

Les fourmis rousses peuvent s’organiser en super-colonies avec de nombreux nids et de nombreuses reines, un mode d’organisation sociale où on peut constater l’échange d’ouvrières, de larves, de nourritures et même de reines!

Les relations sont très harmonieuses (on peut même dire diplomatiques) entre les colonies d’une super-colonie. Le nombre d’individus dans une super-colonie peut être très impressionnant. Parmi les records, on peut noter la super-colonie dans le Jura suisse. S’étalant sur 70 acres et comportant 1 200 nids, les occupants de la super-colonie sont aux environs de 150 000 000 individus.

Territoriales, les fourmis rousses protègent leur territoire et de terribles combats peuvent s’engager si elles rencontrent d’autres individus issus de fourmilières voisines ne faisant pas partie de leur colonie ou super-colonie. Elles balisent également leur réseau routier en y déposant leurs phéromones.

Un exterminateur sait parfaitement si votre cas nécessite une extermination ou non. Si vous trouvez une fourmi rousse chez vous ou à l’extérieur, ayez le réflexe de contacter un expert en gestion parasitaire.

 

La fourmi noire des champs (Formica glacialis)

fourmis noiresOn la classe dans la catégorie des nuisances fréquentes. Elle n’est pas à confondre avec la fourmi noire gâte-bois (fourmi charpentière). Elle a un corps long d’environ 9 mm et sa coloration peut aller du brun roux au noir. Cette fourmi nidifie généralement à l’extérieur même si elle peut quand même s’infiltrer chez vous, mais c’est assez rare.

Même si les fourmis noires des champs peuvent s’infiltrer dans une maison, elles n’y font pas leur nid étant donné que celles que vous voyez sont des ouvrières, inaptes à construire un nid. Elles y vont généralement pour y trouver de la nourriture afin de la ramener au nid, pouvant tout de même être en grand nombre à ce moment.

Insectivores, les fourmis noires des champs se nourrissent d’insectes vivants ou de débris d’insectes. Elles se nourrissent également de substances sucrées (miellat, miel, fruits).

Les fourmis noires des champs creusent également des galeries dans le sol dans le but d’y installer son nid, mais celui-ci est plus imposant que le nid des fourmis des pavés (hauteur : 5-6 cm). Son nid s’apparente généralement à un monticule dans le tapis du gazon. Elles peuvent également construire leur nid sous les pierres.

Les conditions climatiques chaudes et humides sont favorables à l’essaimage et à la multiplication des fourmis noires des champs, l’essaimage se produisant ainsi en fin de printemps ou en été. Si votre espace extérieur est envahi par les fourmis noires des champs ou si elles ont investi votre maison, à la recherche de nourriture, un exterminateur partenaire de Soumissions Exterminateurs peut vous prêter main-forte pour gérer le problème.

 

La fourmi charpentière : celle qu’on redoute le plus!

On retrouve la fourmi quasiment partout sur notre planète et elle compte environ 12 000 espèces dans le monde parmi lesquelles se trouvent plus de 1 000 espèces de fourmis charpentières. Le genre Camponotus (fourmi charpentière) est celui qui compte le plus grand nombre d’espèces au monde.

Selon le CAPDQ, au Québec on retrouve 5 espèces de fourmis charpentières qui sont toutes indigènes, les deux premières étant les plus répandues tandis que les 3 dernières sont moins communes :

  • Camponotus herculeanus (fourmi charpentière bicolore);
  • Camponotus pennsylvanicus (fourmi noir gâte-bois).
  • Camponotus caryae;
  • Camponotus nearcticus;
  • Camponotus novaeboracensis;

Le fait d’être indigènes permet à ces espèces de fourmis charpentières d’être adaptées à nos hivers en hibernant dans les structures en bois préalablement « aménagées » par leurs soins : il revient aux ouvrières d’y creuser des galeries et de les entretenir afin de permettre à la colonie de s’y loger.

 

De grosses fourmis dévastatrices!

fourmis charpentieres dans votre maison?Elles mesurent entre 6 et 15 mm de long et sont généralement noires ou noirâtres, brunes ou rouges selon les espèces. Les mâles, dotés de deux paires d’ailes, ont un corps moins robuste que les femelles.

Munis d’une tête arrondie, de petites mandibules et de pattes fragiles, le rôle des individus mâles se résume à la perpétuation de l’espèce. Par contre, les femelles ont une tête plus longue et plus large, de fortes mandibules et des pattes plus puissantes. Parmi elles, seules les futures reines sont dotées d’ailes.

En cas de présence de fourmis charpentières dans votre habitation, n’attendez pas que la situation empire! Faites rapidement appel à des spécialistes de gestion parasitaire pour ne pas permettre à ces intruses d’endommager vos charpentes : la présence de fourmis charpentières est considérée comme vice caché lors de la vente d’un bien immobilier tellement ses dégâts peuvent être incommensurables et sa présence assez complexe à éradiquer.

 

Habitat et alimentation de la fourmi charpentière

La fourmi charpentière est sans aucun doute la plus indésirable au Québec, car elle peut s’attaquer à la structure de bois de votre maison.

Parmi les autres types de fourmis, on retrouve :

  • La fourmi noire
  • La fourmi pharaon
  • La fourmi ravisseuse
  • La fourmi de pavé
  • La fourmi odorante
  • Etc.

Ces fourmis causent moins de dommages, alors qu’elles peuvent détruire le jardin et vous mordre, mais ne s’attaquent pas à la structure de votre maison.

Par contre, la fourmi charpentière (l’espèce la plus fréquente au Québec et dont les dégâts sont considérables) établit souvent un nid dans des structures dont le bois est mouillé ou pourri. Si elles sont attirées par le bois déjà exposé à l’humidité, ce n’est pas pour le consommer, mais pour y creuser des réseaux de tunnels afin d’y établir leur nid, d’où les dégâts importants qu’elles peuvent causer aux structures de bois de votre habitation. Ainsi, la présence de fine sciure de bois peut nous alerter de la présence de fourmis charpentières.

En ce qui concerne son alimentation, la fourmi charpentière se nourrit, tout comme les autres types de fourmis, de nourriture sucrée et de viande. Donc, les restants de nourriture qui se trouvent dans votre maison peuvent les attirer les fourmis et accroître les risques d’infestations.

Vous pourrez donc retrouver des fourmis :

  • Dans votre lave-vaisselle
  • Dans les armoires qui sont fabriquées en bois
  • Le long des cadres de fenêtres
  • Autour de la porte-patio
  • Dans les greniers
  • Etc.

Dès que vous apercevez les premiers signes d’une infestation de fourmis, contactez nos exterminateurs de fourmis partenaires.

Il vous suffit de remplir le formulaire situé sur cette page pour recevoir jusqu’à 3 soumissions gratuites, et ce rapidement.

Pas besoin de chercher longtemps pour trouver un exterminateur de fourmis digne de confiance et compétent. Nous avons bâti un réseau de partenaires en choisissant minutieusement ces derniers.

 

Des habitudes à abandonner

À part le fait de ne pas laisser trainer de restes d’aliments ou de repas chez vous pour ne pas les y attirer, d’autres habitudes doivent également être abandonnées pour prévenir l’intrusion des fourmis charpentières chez vous et pour éviter qu’elles causent des dommages aux structures en bois présentes dans votre maison.

Ainsi, évitez de laisser des branches d’arbre en contact direct avec votre maison ou avec les fils électriques, ce qui pourrait faciliter leur passage jusqu’à chez vous ainsi que de mettre vos piles de bois qui sont à l’extérieur en contact direct avec le sol et laisser sur place les vieilles souches. Ne négligez pas non plus de vérifier la présence de fourmis charpentières dans les bois de chauffage introduits chez vous.

De même, pensez à inspecter vos gouttières et à les nettoyer afin de vous assurer qu’elles fonctionnent bien, remédiez à tout problème d’infiltration d’eau et à toute source de pourriture chez vous. Vérifiez que tout cadre de fenêtre et de porte est bien calfeutré et installez des moustiquaires pour barrer le passage à ces intruses. Aussi, toute fissure à la fondation et toute brèche sur votre toiture doit être colmatée.

 

Voici donc une liste concise des éléments à vérifier:

  • Débarrassez-vous de tout ce qui peut être attrayant pour les fourmis:
    • Restes de nourriture;
    • Sources d’humidité;
    • Bois pourri, à l’intérieur comme à l’extérieur;
    • Accumulation de pièces de bois près des fondations;
    • Bois de chauffage à même le sol et trop près de la maison;
    • Vieilles souches;
    • Branches d’arbre en contact avec les fils électriques ou avec la maison…
  • Entreprenez tous les travaux nécessaires pour remédier aux problèmes pouvant éventuellement attirer les fourmis chez vous:
    • Vérification de la ventilation des parties humides et correction du problème, le cas échéant;
    • Réparation des fuites (toits, tuyaux, gouttières…);
    • Colmatage des fissures extérieures;
    • Calfeutrage des fenêtres et des portes;
    • Installation de moustiquaires…

Il existe des gestes simples qui vous permettent d’éviter que les fourmis ne s’introduisent chez vous. Ainsi, même quand vos bois de chauffage sont entreposés à une distance assez éloignée de votre maison et qu’ils ne sont pas posés directement sur le sol, vérifiez-les toujours en allant les chercher pour voir s’il n’y a pas de fourmis.

Pour ce faire, frappez-les pour que les fourmis qui s’y trouvent tombent au sol et ne puissent pas rentrer chez vous avec les bois de chauffage. À l’intérieur, continuez l’inspection des bûches et tuez sur-le-champ les éventuelles fourmis présentes.

 

Certains signes ne trompent pas, appelez vite un exterminateur!

Il n’est pas rare de retrouver quelques individus à l’intérieur de votre habitation en été, cherchant de la nourriture à ramener dans leur nid qui se trouve à l’extérieur et c’est loin d’être une situation préoccupante.

Cependant, si vous trouvez des fourmis charpentières chez vous en plein hiver, c’est plus alarmant. En effet, pendant cette période, les colonies enregistrent une baisse de leurs activités : elles sont peu actives.

Si vous observez des fourmis charpentières circulant partout dans votre habitation à cette époque ou si en janvier vous y trouvez une nuée d’individus volants, c’est certainement parce qu’elles « vivent » chez vous et que votre maison est infestée.

D’autres signes doivent également vous alerter comme les dommages visibles au niveau des structures en bois ou encore l’invasion de ces intruses dans vos provisions et dans la nourriture. Dès que vous apercevez les premiers signes d’une infestation de fourmis, contactez nos exterminateurs de fourmis partenaires.

Il vous suffit de remplir le formulaire situé sur cette page pour recevoir jusqu’à 3 soumissions gratuites, et ce rapidement.

Pas besoin de chercher longtemps pour trouver un exterminateur de fourmis digne de confiance et compétent. Nous avons bâti un réseau de partenaires en choisissant minutieusement ces derniers.

 

Confiez l’extermination de fourmis charpentières chez vous à des exterminateurs

extermination de fourmisUn spécialiste de la gestion parasitaire saura identifier le nid principal ainsi que les nids satellites et les détruire sans que les individus ne se propagent encore plus dans votre maison. Il est à noter qu’il est impératif de tuer la reine, sans quoi la colonie continuera à exister, car la reproduction des individus dans le nid principal et les nids satellites repose sur elle.

Les exterminateurs sont les mieux équipés pour y arriver, car en général il est important que les produits chimiques utilisés soient directement injectés dans les nids. Une simple extermination par empoisonnement (appâts au borax ou faits maison avec du borax et du sucre à parts égales) ne suffit généralement pas, car ce sont des fourmis intelligentes, pouvant rapidement comprendre qu’elles se font empoisonner.

Si vous envisagez d’exterminer vos hôtes indésirables vous-même, en les empoisonnant par exemple, et que la colonie compte déjà des nids satellites à part le nid principal, d’autres ouvrières peuvent aussi être nourries par les appâts laissés par vos soins tandis qu’il peut en manquer pour en venir à bout de la reine.

Un exterminateur veillera à évaluer la situation avant de déterminer les moyens efficaces qu’il peut mettre en œuvre pour régler votre problème. L’extermination de fourmis peut se faire de plusieurs manières :

  • Par l’utilisation de pesticides (à envisager en dernier recours);
  • Par l’utilisation d’insecticides (ex. : de l’acide borique non mélangé à des appâts) qui peuvent notamment être directement injectés par poudrage dans les canaux des nids grâce à une sorte de pompe spéciale;
  • Par la pose d’appâts empoisonnés qui seront rapportés au nid pour être distribués à un grand nombre d’individus;
  • Par l’application d’un poison liquide le long de murs, des plinthes et des fenêtres, par exemple.

Pour un traitement efficace, les experts vous conseilleront de combiner leurs actions à des interventions physiques à votre portée et qui ont déjà été évoquées un peu plus haut (inspection et nettoyage de gouttières, identification et correction de problème à l’origine de la pourriture des structures en bois, calfeutrage des volets…).

 

Trouvez des exterminateurs de fourmis qui offrent des solutions efficaces

L’extermination de fourmis peut se faire de plusieurs manières :

  • Par l’utilisation de pesticides
  • Par l’utilisation d’insecticides
  • Par la pose d’appâts empoisonnés
  • Par l’application d’un poison liquide le long de murs, des plinthes et des fenêtres, par exemple.

Nos exterminateurs de fourmis partenaires sauront trouver la solution qui correspond aux types de fourmis en cause et à la situation.

Aussi, vous devrez probablement nettoyer les lieux et prendre quelques précautions pendant quelques jours en raison des produits utilisés.

N’hésitez pas à questionner les exterminateurs à propos des choix possibles et des comportements à adopter. Après tout, ce sont des spécialistes de l’extermination de fourmis !

Trouver le Meilleur Exterminateur près de chez-vous

Envoyez votre demande en 2 minutes et recevez une proposition d’un exterminateur (Partout dans les Laurentides et sur la Rive-Nord de MTL)